Heading 1

VIEUX FORT
OLD FORT

 

L’extension de la route 138 à l’est commence à  Vieux-Fort. La communauté est riche d’une longue histoire intrigante et de traditions culturelles vivantes. Protégée par les îles situées au large et les collines pentues environnantes, Vieux-Fort représentait le port idéal pour les premières flottes de pêche européennes. Jacques Cartier érige une croix à l’ouest de Vieux-Fort à Baie des Rochers au cours de son premier voyage en Amérique du Nord, en 1534. Au XVIIe siècle, Vieux-Fort semble avoir été le site d’une grande bataille entre les Inuits et les Innus. Le village tient probablement son nom d’un fort qui aurait été construit dans le voisinage par Augustin Le Gardeur de Courtemanche, qui avait obtenu tous les droits de pêche et de traite en 1702.

 

The eastern extension of route 138 begins at Old Fort. The community has a long and intriguing history and lively cultural traditions. Protected by offshore islands and steep surrounding hills, Old Fort provided a perfect port for early European fishing fleets. Jacques Cartier erected a cross west of Old Fort at Baie des Rochers during his first voyage to North America in 1534. In the 17th century, Old Fort may have been the site of a major battle between the Inuit and the Innu. The village probably takes its name from an early trading fort built in the area by Augustin Le Gardeur de Courtemanche, who acquired extensive fishing and trading rights in 1702.

RIVIERÉ SAINT-PAUL
ST. PAUL'S RIVER

 

Rivière-Saint-Paul est située dans une baie calme protégée par un chapelet d’îles, près de l’embouchure d’une rivière reconnue mondialement pour sa pêche au saumon dont elle tire son nom. Le village est l’une des installations les plus anciennes de la Côte. La rivière était autrefois appelée rivière aux Esquimaux, en raison des Inuits qui vivaient près de son embouchure. Au début du XVIIIe siècle, le roi de France accorde une concession pour la pêche, la chasse et la traite au gentilhomme Amador Godefroy, Sieur de Saint-Paul, qui vient par le fleuve de Trois-Rivières, Québec. Les droits seigneuriaux changent de main plusieurs fois au cours des nombreuses arrivées de colons d’Angleterre et des îles de Jersey.

St. Paul’s River is located on a serene bay sheltered by a cluster of islands, near the mouth of a world-class salmon-fishing river by the same name. The village is one of the oldest settlements on the Lower North Shore. The river was once known as Eskimo River, after the Inuit who lived near its mouth. In the early 18th century, the king of France granted a fishing, hunting and trading concession to nobleman Amador Godefroy, Sieur de St-Paul, who hailed from Trois-Rivières, Quebec. The seigneurial rights changed hands several times between various arrivals from Britain and the Jersey Islands. Other early settlers in St. Paul’s River were of French Canadian, Inuit and Newfoundland origin. Many of today’s residents still work in the fishing industry.

 

BAIE DE CENTRE
MIDDLE BAY

The tiny village of Middle Bay has an intriguing history. Basque fishermen from the Pyrenees mountains between France and Spain crossed the Atlantic Ocean to fish cod and harpoon whales in the Strait of Belle Isle during the 16th century. At Middle Bay, they built seasonal shelters onshore and sheds for rendering whale blubber into the oil that lit much of Europe. Red roof tiles unearthed near the fish plant in Middle Bay led archaeologists to discover a significant Basque whaling station here. Permanent settlement of this small fishing village began in the mid-19th century with the arrival of pioneers from Newfoundland and elsewhere in Quebec.

Le minuscule village de Middle Bay a une histoire qui suscite la curiosité. Les pêcheurs basques des Pyrénées, chaîne de montagne entre la France et l’Espagne, traversent l’océan Atlantique pour pêcher la morue et harponner les baleines dans le détroit de Belle Isle au cours du XVIe siècle. À Middle Bay, ils érigent au bord de la mer des abris et des hangars pour transformer la graisse de baleine en huile qui sert à éclairer presque toute l’Europe. Des tuiles rouges servant pour les couvertures, exhumées près de l’usine de transformation de Middle Bay, mènent les archéologues à découvrir une importante station baleinière basque ici. L’établissement permanent de ce petit village de pêche commence vers la moitié du XIXe siècle avec l’arrivée de colons en provenance de Terre-Neuve et d’ailleurs au Québec.

 

 

© 2018 Municipalité de Bonne-Espérance | Municipality of Bonne-Espérance